17/04/2008

Cajun Dance Party - The Colourful Life


L'album des Cajun Dance Party était étonnant l'un des albums du printemps que j'attendais le plus. Je pense que cela est du au bonheur produit par des titres comme Amylase. Les démos fleurissaient dans les moindres recoins du net mais toujours pas de trace des tournesols.

Colourful Life ouvre l'album. Je ne sais pas si c'est l'influence de la pochette qui opère sur ma vision de la musique mais tout ça donne furieusement l'envie de prendre la voiture, récupérer des amis, s'arrêter dans un champ et courir jusqu'à ce que nos jambes ne nous portent plus et qu'on tombe par terre en riant. L'herbe est fraîche, les visages baignés de soleil. The Race s'écoute sur les coups de 19h quand la lumière décline, rendant à la verdure des reflets dorés. Cet accent typiquement anglais est comme une mélodie à part entière. C'est agréable au creux de l'oreille, ça me rappelle les Kooks, et me donne le sourire. Time Falls c'est parfaitement le sentiment que l'on a en quittant un endroit où les bons souvenirs sont. On observe l'endroit en profondeur, les lèvres pincées en se demandant si quand on reviendra les choses seront les mêmes. The Next Untouchable (CETTE GUITARE) rythme la soirée. Les bons souvenirs laissent place à des mauvais. L'incompréhension, des moments râtés. On sent plus irrité, peut être un peu énervé. C'est comme un nuage de fumée noire au dessus des têtes. La musique se fait plus calme, les gens sont fatigués, se rapprochent, parlent plus bas. Des images fugaces d'amour contrarié, d'amour perdu. No Joanna. Elle est jolie, pleine de douceur, de tendresse mais aussi de tristesse. Puis quelqu'un met la musique plus forte, les gens se lèvent du canapé, sautent dans tous les sens, on efface pour mieux continuer. Amylase fait toujours cet effet là. On repense au début de cette journée, quand le réveil a sonné, qu'on s'est habillé pour aller boire un café, puis qu'on a décidé de ne pas passer toutes ces heures tout seul. The Firework a de belles couleurs. Les gens sont partis, la fete est finie. On prend son manteau, son sac. Retour à la maison. Buttercups c'est un peu mélancolique mais à la fois lumineuse. Tout se termine avec The Hill, The View & The Lights (seule et unique chanson en duo) et le sourire de la blonde de l'appartement d'à côté. Jusqu'ici tout va bien.




EDIT 24/04 : Liens remis à jour

7 commentaires:

Axeley a dit…

Je viens d'écouter cet album (même si le son est complètement pourrie...96kb...)Les deux nouvelles chansons sont tout simplement sublimes, je ne me lasse pas de les écouter en boucle. Je suis une fan inconditionnelle des Cajun Dance Party.
En tout cas, très belle review et particulièrement juste , comme d'habitude d'ailleurs.=)
++

Axeley a dit…

Merci beaucoup! Du coup, je m'excuse d'avoir pris tes liens pour mon propre blog..enfin=)
bonne continuation +++

Panthera a dit…

Ces enfants sont sacrément dieu, et je crois que leurs chansons me font sourire comme jamais. La guitare qui rend folle et les bouclettes, quel mélange aphrodisiaque chez moi merde.

Y. a dit…

Ah Hans quelle chronique !! Oui j'aime ce blog et j'ai envie d'aimer les cajun dance party mais c'est impossible ! car tes liens sont file not found. alors je vais aller réréréréréécouter amylase en mangeant des tournesols. tiens bon projet

elisa a dit…

On ne peut plus juste ce que tu dis là...
La seule que j'ai pas c'est No Joanna donc je te dis merci beaucoup pour le lien :)

Dsslvd Girl a dit…

OUAIS BEN n'empêche que j'aime vachement moins la nouvelle The next untouchable que la demo.
Bon ceci dit trop cool youpi cet album, et la dernière <3

Axeley a dit…

Oh oui je veux bien!s'il te plait.=)