20/09/2009

En règle générale je ne chronique pas les FolkAdHoc sessions. Non pas qu'elles soient mauvaises mais va t-en raconter l'émotion ressentie à un concert de Thee Stranded Horse (c'était il y a longtemps, remarque que j'en ai jamais parlé) par exemple. Je peine pour ma part. N'empêche que cette fois ci j'aurai aimé pouvoir en dire un petit quelque chose parce que mon oeil droit s'est mis à pleurer sans que je ne m'en rende compte, parce que j'étais toute petite sur ma banquette à observer ce grand bonhomme à barbe qu'est David Thomas Broughton pendant qu'il effectuait ses drôles de mouvements. Parce que ça m'a fouttu les poils comme rarement.






1 commentaires:

Nicolas a dit…

C'est vrai que ce DTB c'est riche en émotions, effectivement difficile à décrire...A bientôt Bisous